Blog sur la pêche et la chasse

22 juin 2008

Une petite présentation s'impose.

 

 

 

Chevreuil____l_arc_le_011105__4_         

 

 

  Bonjour à toutes et à tous,                                                                                                                                       

 

je crée ce blog chasse pêche afin de partager mes passions avec les personnes qui le désirent...

Je suis donc Sylvain, 30 ans, j'habite en Seine et Marne mais suis originaire d'Appoigny, une petite ville de l'Yonne à 10 Kms d'Auxerre. 

Depuis tout petit mon père m'a transmis ses passions pour la chasse, la pêche, Dame Nature en fait... Dès l'âge de 7 ans je l'accompagnais tous les Dimanches pour des sorties de chasses mémorables . J'ai toujours connu mon père chasser au chien d'arrêt, avec des Setter Gordon. A ce jour, j'ai pu apprécier le travail d'Altesse, de  Jocca  (décédées toutes les deux) et maintenant de Soho. Ces chiens  sont vraiment exceptionnels. Ils sont travailleurs, costauds, avec un flair hors norme et d'une gentillesse qui leur permet de trouver toute leur place dans la famille...   

 

Soho_035

Soho

 

 

A 16 ans j'ai donc passé mon permis de chasser, et, à 21 ans, je me suis lancé dans la chasse à l'arc après avoir passé la session obligatoire sur Dijon. Je possède deux arcs: un à poulies et un recurve. A ce jour, je  chasse le gros gibier uniquement à l'arc et essaye de me mettre progressivement au petit gibier, surtout depuis l'achat de mon recurve.

La chasse au chien d'arrêt m'a permis quelques magnifiques clichés et, avec le développement du numérique, vous pourrez apprécier des photos qui se passent de commentaires...

La pêche est également une passion et la Truite Fario, LA VRAIE, mon poisson préféré par ses couleurs exceptionnelles et ses techniques de pêche. Je ne pêche qu'en eau douce.

Ce blog n'a pas pour but de faire un étalage de photos représentant des "tableaux" de chasse ou pêche. Toutes les photos ou vidéos présentées respecterons les gibiers ou poissons car nous avons le devoir d'être respectueux et reconnaissant envers le plaisir que nous procurent nos sorties dans la nature.

Ce blog est mon premier alors merci de m'excuser d'avance pour les défauts et la lenteur de sa mise en place.

Toutes vos critiques seront les bienvenues.

 

 

 

 

 

Posté par chassepeche89 à 10:31 - Commentaires [21] - Permalien [#]


19 juillet 2008

Retour de Vacances en Italie...

   

P1040097

                                              Fario de 38 cm

P1040143___Copie          P1040136

                 Le torrent                                                Valditacca       

Je suis parti chez mon grand père en Italie du 29 Juin au 7 Juillet. Il habite à Valditacca, un tout petit village très charmant entre Parme et La Spezia niché à 1000 m d'altitude. Depuis peu, ce village fait parti d'un parc régional, "Parco dei Cento Laghi". Les torrents et lacs très poissonneux en font le paradis des pêcheurs...

P1040244          P1040279

              Fario de 30 cm                                            Fario de 31 cm

 

P1040104          P1040094

                        Fario de 38 cm, 5 autres petites prises dans ce trou...

J'étais en vacances avec ma femme et ma fille afin de voir la famille et ne suis donc pas trop allé à la pêche. J'ai tout de même pris 237 truites, et oui, je ne compte pas les décroches et celles qui se la coulaient douce... Je n'ai effectué que 2 grosses sorties, une de 2h15 pour 78 truites et une de 4h pour...109 truites. A quasiment chaque lancer on peut voir au moins une truite qui suit la cuillère...Environ 1 prise toutes les 2 minutes... Si l'on pêche 5 minutes sans en sortir une, on peut remonter le torrent car c'est qu'un pêcheur est devant nous....

P1040242          P1040155

                                      De cascades en cascades...

La maille est de 23 cm ou 25 cm et la quantité limitée à 5 ou 3 prises suivant les parcours. Sur les 237 truites, seulement une vingtaine étaient maillées. Une de 38 cm, 4 de 30 ou 31 cm et le reste entre 25 et 30 cm.

CUILLER MEPPS AGLIA OR - LOT DE 2

                                 Ma cuillère fétiche: Mepps jaune n°2

A cause du manque de place dans la voiture, je n'ai emporté qu'un lancer ultra léger et je pêchais à la cuillère, avec une Mepps jaune n°2... C'est ma cuillère préférée pour la pêche de la truite. La pêche à la cuillère est très efficace en torrent et permet de ne pas abîmer les poissons, en revanche ce n'est pas la pêche idéale pour faire de grosses prises... En effet, ma truite de 38 cm est la plus grosse que j'ai réussi à décaler, et, même si on ne voit que très rarement de très grosses truites, elle sont bien présentes...

Ces grosses truites ne sortent que très peu et sont extrêmement méfiantes... L'idéal est vraiment au lever du jour avec des vairons à faire dandiner sous les rochers... Pour info, l'année dernière une fario de plus de 8 kg a été sortie au Lac Vert, il y a donc bien des "monstres"...

P1040154          P1040147

                                          Des décors de rêve...

Enfin, ces décors de rêve permettent réellement de se déconnecter des tracas quotidiens et de profiter de la beauté de ces sites... La pêche en torrent est très physique et il faut toujours rester vigilant car une chute peut très vite arriver et être lourde de conséquences. La clarté de l'eau est incroyable et même avec 3 ou 4 mètres de profondeur on voit les truites sur le fond, c'est tout simplement génial. Dès que la cuillère tombe dans l'eau on voit jaillir les truites de partout... C'est quasiment à chaque lancer que plusieurs truites suivent la cuillère... De plus, comme aucune civilisation n'était présente en amont de mes lieux de pêche, l'eau fraîche était la bienvenue pour me désaltérer...

Vidéo disponible sur You Tube:

http://www.youtube.com/watch?v=O87tkXaSuKs&feature=channel_page

Posté par chassepeche89 à 20:02 - Commentaires [10] - Permalien [#]

04 août 2008

Photo surveillance

Courant 2007, j'ai fait l'acquisition de deux appareils de photo surveillance. J'ai acheté un Wildview Xtrême 2,et, peu de temps après, j'ai acheté un Vigil P Box équipé d'un Olympus D 435.

J'ai réussi à prendre pas mal de photos avec ces deux appareils. La qualité de la Vigil P Box est excellente, j'en suis vraiment très satisfait. En revanche, je suis déçu des photos prises par le Wildview. C'est un appareil qui ne coûte pas très cher, pour avoir des informations sur les heures des passages des animaux il est très bien, en revanche, pour faire de belles photos, ce n'est vraiment pas l'appareil idéal...D'ailleurs, je n'ai mis sur mon blog que très peu de photos de cet appareil.

Wildview Xtreme 2

Wildview_Xtreme_2_

Descriptif : Le Wildview Xtreme 2 possède un déclencheur automatique de photos numériques par détection infrarouge. Appareil photo intégré de 2 MegaPixels. La zone de détection est élargie grâce à son grand angle de détection. Son mode test est idéal pour vous permettre d'optimiser le placement de l'appareil.
- Prend jusqu'à 3 photos en 3s en mode rafale (mode Burst) ou 10s de vidéo.
- Temps de pause entre chaque photo réglable à 1, 5, 10 ou 20mn.
- Indication de la date et de l'heure sur chaque photo.
- Mémoire interne de 16 mb extensible jusqu'à 512 MD avec carte SD.
- Flash débrayable.
- Ecran de contrôle LCD.
- Port USB pour le visionnage des photos ou des vidéos sur un PC.
- Livré avec un câble USB et un logiciel de traitement d'images.
- Alimenté par 4 piles de type C.
- Résistant aux intempéries.

PBOX NUMÉRIQUE D-435

pbox_d435_int pbox_d435

Descriptif du PBOX NUMÉRIQUE D-435

  • Boîtier très petit et facile à cacher
  • (6 3/8" X H: 4 3/4" X P: 2 1/8")
  • Prise de photo de nuit à plus de 30 pieds/10 mètres
  • Boîtier offert dans la couleur VISON ou camouflage (Mossy Oak Break UP)
  • Qualité de photo supérieur 5.1 MP

Équipé d’une caméra numérique OLYMPUS D-435 5.1 MP pour des photos de très hautes qualités. De base la caméra est équipée d’une mémoire interne de 14 Mo. La mémoire peut être augmentée jusqu’à 1 Go pour enregistrer plus de photos. Plus vous aurez d’images de votre gibier, meilleures seront vos connaissances sur les habitudes de vos gibiers et les endroits les plus stratégiques.

À l’aide d’un détecteur infrarouge qui détecte la chaleur en mouvement dans un faisceau conique, le PBOX NUMÉRIQUE D-435 détecte à plus de 50 pieds.

Les quatre délais et les deux degrés de sensibilité sont des caractéristiques très intéressantes pour cette caméra numérique de surveillance. La sélection du délai (30 secondes 2, 10 et 30 minutes) après la prise de photos vous permet de ne pas prendre toujours les images du même gibier. La sélection du degré de sensibilité a pour but d’éliminer les prises de photos du gibiers non désirées.

Fabriqué au Canada par:
Circuitronique Estrie Inc.
Internet: www.vigil.qc.ca

 

Une des caractéristiques des plus intéressantes est de pouvoir voir les images enregistrées en mémoire sur place sur un écran couleur à cristaux liquide de 1.5”. La date et l’heure sont aussi enregistrées avec chaque photo. Avec l’ensemble sont inclus un câble USB et un logiciel qui vous permettront de transférer les images de la caméra numérique à votre ordinateur.

La caméra numérique OLYMPUS D-435 5.1 MP peut être retirée du boîtier et être utilisée comme une caméra numérique normale.

La caméra numérique et le système de détection sont dans un boîtier très robuste de L: 6 3/8” X H: 4 3/4” X  P: 2 1/8” qui les protèges des intempéries et des animaux.

L’appareil photo numérique utilise 2 piles AA et la durée est de 150 à 200 photos. Le système de détection utilise aussi 4 piles AA qui sont bonnes pour 2 mois.

La caméra est munie d’un flash de grande puissance qui vous permet de prendre de très bonnes photos de nuit à plus de 30 pieds.

Vous pouvez vous procurer un lecteur de carte mémoire et une mémoire supplémentaire qui vous permettront de laisser votre PBOX travailler en forêt et de voir vos photos à l’ordinateur sans avoir la caméra avec vous.

Posté par chassepeche89 à 21:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 août 2008

Appareils photos

Depuis plusieurs années, j'emmène à chaque sortie un appareil photo. Mon premier était un Olympus, un compact, quelques photos scannées proviennent de celui là. Ensuite j'ai eu mon premier numérique, un Dimage F 100 de chez Minolta, le top pour l'époque (vers 2002), aujourd'hui bien démodé...

Minolta Dimage F100

Depuis 2006, j'ai un Panasonic Lumix LZ 5. Appareil photo numérique compact de 6 mégapixels avec un zoom optique *6. Il possède également un zoom numérique de puissance *4. Dès que l'on passe en zoom numérique, l'utilisation d'un trépied devient nécessaire car le stabilisateur optique n'est pas parfait. En effet, en action de chasse, la possibilité de prendre de belles photos d'animaux vivants est rare et le premier cliché doit être le bon. J'utilise le trépied DIGI 5 de chez VANGUARD, très compact et rapide à installer, j'en suis vraiment satisfait.

   

Panasonic Lumix LZ 5

Posté par chassepeche89 à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2008

Ouverture saison 2008/2009

Ca y est, nous y sommes!!!

Nous voici donc le Dimanche 28 Septembre, jour d'ouverture de la chasse... Je fais l'ouverture sur la commune d'Appoigny, dans l'Yonne. Le territoire est assez restreint à cause de la Nationale 6 et de l'Autoroute 6... Cette année encore, le tir du lièvre est autorisé ce jour uniquement. Cependant, vu la très faible population de lièvres sur la commune, je décide de ne pas les chasser car j'ai bien peur qu'au stade ou nous en sommes, le moindre lièvre ait son importance et les prélever me semble mal venu, mais bon, no comment...

Pour cette matinée, je vais chasser à la billebaude les lapins et autres gibiers dans les friches et bosquets le long de l'Yonne avec l'aide de Soho... Chasser le lapin dès l'ouverture peut paraître précoce mais c'est l'un des seuls animaux encore sauvages. En outre, la mixomatose n'a pas encore frappée en ce début de saison et chasser des beaux garennes bien vifs est très plaisant...

DSC00147

Prés et bosquets pour le matin...

Soho, mon Setter Gordon, n'est pas le chien idéal pour le lapin mais son flair m'est bien utile. Plusieurs arrêts, plusieurs lapins levés, quelques uns tirés, et quelques pièces dans la besace... Le meilleur moment de la journée fut sans doute un arrêt de Soho sous un tas de branches. Je m'approche de lui et aperçois le lapin se dérober tout doucement mais il m'est impossible de le tirer. Soho se rend compte du départ de ce lapin et se met à le pister. Le tas de branches est assez petit et je décide de chercher la couche du lapin, mais, à peine le pied posé sur ces branches, un autre garenne gicle de ce tas mais les plombs n°9 de mon juxtaposé ont mis un terme à sa course... Soho entendant le coup de fusil revient vers moi à fond et se demande bien d'ou vient ce lapin... Et oui, il y avait bien 2 lapins côte à côte sous ces petits branchages...Beau moment!!!

DSC00152

Une belle matinée, que du sauvage...

L'après midi, la chaleur est bien présente, autour de 20°. Un tournesol est encore sur pied et les pigeons le savent bien. Je me poste donc en bordure de bois le long d'un tournesol et, comme d'autres chasseurs, j'attends l'oiseau bleu...

DSC00160

Mon poste entre tournesol et bois pour l'après midi.

Les passages sont très fréquents mais très rapides et souvent hors de portée du fusil... Autant le matin j'avais bien tiré, autant l'après midi j'étais bien souvent à côté... Je ne devrais peut être pas le dire au risque de m'humilier, mais j'ai tiré une vingtaine de cartouches... pour seulement trois ramiers, et oui, ça ne voulait vraiment pas!!! Je ne tirais sans doute pas assez devant au vu de la hauteur ( je pense 35 à 40 mètres de moyenne) et de la vitesse...Mais bon, superbe après midi!

DSC00163

Trois ramiers l'après midi...

Maintenant je dois attendre un peu de temps pour retourner à la chasse et faire l'ouverture sur l'autre commune ou je chasse, à Beines, toujours dans l'Yonne et je réaffûte mes flèches car l'ouverture du gros gibier est pour bientôt, il faudra être prêt !!!

Posté par chassepeche89 à 20:04 - Commentaires [3] - Permalien [#]


03 novembre 2008

Photo surveillance

En ce week end du 1er Novembre, j'ai eu la chance de mettre mes appareils photos à un bon endroit. Les sangliers sont venus 4 fois durant la nuit à la souille et au repas... Les photos sont à voir dans l'album sangliers. A noter la différence de qualité entre le wildview (médiocre) et le P Box de Vigil (excellente).

Bon visionnage...

SUNP0052

Prise par le Wildview

                            

PB010017

Prise par le Vigil P Box D 435

Posté par chassepeche89 à 14:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 novembre 2008

Premières mordorées...

Chaque année, nous levons nos premières bécasses fin Octobre ou tout début Novembre. N'ayant pas pu aller à la chasse depuis le 1er Novembre, ce 16 Novembre était un peu mon "ouverture" de la bécasse. Cette journée est assez douce pour l'époque avec 10° au lever du jour,  en revanche, il y a un très fort taux d'humidité dans l'air. Avec mon père, nous faisons surtout les bordures des bois et bosquets car, les bécasses, tant qu'elles ne sont pas dérangées, ne se trouvent que très rarement au milieu des bois (du moins sur notre territoire). Soho sent bien que la saison commence vraiment maintenant pour nous et son travail croisé dans les 100 premiers mètres en bordure des bois est excellent. Les bécasses sont décidées à jouer le jeu et se laissent arrêter relativement facilement. Nous avons eu la chance de lever 9 bécasses en cette journée, 5 arrêts de Soho, et 4 qui s'envolent au loin alors que Soho remontait leur piste bien sagement. J'ai eu la chance d'en tirer 4 et 2 sont tombées sous les plombs. Après étude de leurs ailes, on peut dire qu'il s'agissait d'une jeune et d'une adulte qui étaient sans doute prêtes à quitter le territoire très prochainement car elle étaient assez grosses: 355 g et 365 g sur la balance. Voilà une journée de chasse comme on les aime...

16112008__4_

Une belle journée de chasse avec 2 mordorées au tableau...

16112008

Au fait, petite anecdote, nous chassons la bécasse depuis déjà pas mal d'années et nous les pesons toutes, seulement 2 ont dépassé les 400 g, et, nous pouvons dire que 330 g est une bonne moyenne, alors pour tous ceux qui voyent des bécasses grosses comme des poules faisanes ( à peine exagéré...) lorsqu'elles ne sont pas tuées, ils devraient les chasser un peu plus et se rendraient compte qu'au vol une bécasse en mène large, mais une fois dans la main, le poids varie en principe de 250 g pour une bécasse qui vient d'arriver à 380 g (même un peu plus mais très rare) pour une bécasse qui a fait ses réserves et est prête à reprendre le chemin de la migration. Cette reprise de poids est essentielle car une bécasse peut perdre jusqu'à un tiers de son poids lors des vols migratoires.

Posté par chassepeche89 à 10:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 novembre 2008

Week end sympathique...

Malgré le fait d'avoir chassé ce bois le samedi matin, j'ai décidé de mettre mon Vigil Box à l'endroit de la souille. Je l'ai installé à 17h40, et, à 18h23, ce sanglier prenait déjà la pose. Seule visite de la nuit, très brève, mais c'est toujours une photo de plus...

PB220008

Un bon bain de boue...

En ce dimanche hivernal avec de la neige (ne tenant pas au sol), les bécasses sont encore bien là. Après avoir été posté sur une coulée le matin, à l'arc, lors d'une battue aux sangliers, nous traquons la mordorée avec l'aide de Soho. Nous avons levé 5 bécasses, et les 2 que j'ai pu tirer sont en photo ci dessous. Le mois de Novembre est vraiment le mois des bécasses dans notre secteur... Vivement la prochaine sortie!!!

23112008__4_

2 Bécasses le dimanche après midi...

Posté par chassepeche89 à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2008

Caméraman dans une chasse aux gros...

En ce dernier dimanche de Novembre, un ami m'a invité dans sa chasse dans l'Aube, vers Estissac, à une vingtaine de kilomètres de Troyes. N'ayant que le permis départemental pour l'Yonne, je suis donc caméraman et photographe pour cette journée. Avec un beau plan de chasse pour les grands cervidés ( 2 cerfs, 2 biches, 2 faons et 1 daguet ), cette journée était faite pour essayer de prélever "une grande patte"... En effet, déjà 28 sangliers de faits depuis le début de la saison, du coup les "gorets" sont pour le moment épargnés...La veille, un cerf de 12 cors a été fait et nous avons bon espoir d'en lever d'autres en ce jour.

Le tirage au sort a lieu pour le poste et nous nous retrouvons en lisière du bois avec une superbe vue sur la plaine, aussi bien en face de nous que sur notre droite. Mon ami est content car c'est une place réputée bonne et nous sommes quasi sûrs de pouvoir au moins filmer des chevreuils...

  P1040749     P1040747

    La vue de face depuis notre poste...                   ...et la vue à droite.

 

             

Malheureusement, les grands cervidés n'étaient pas au rendez vous et nous n'avons vu qu'un seul chevreuil mais trop loin et pas suffisamment longtemps pour pouvoir le filmer, une bécasse, mais en revanche, des milliers de pigeons... Nous avons tout de même passé une excellente journée, dans une chasse très conviviale avec un superbe territoire. Merci à eux.

P1040751

Des milliers de ramiers toute la matinée...

Posté par chassepeche89 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2008

Recherche au sang.

En ce samedi matin, nous sommes une douzaine et chassons les sangliers dans un bois que j'affectionne particulièrement car j'ai plusieurs possibilités pour me placer avec mon recurve sur des coulées bien connues. Les chiens lèvent quelques chevreuils, un renard, mais malheureusement pour moi, aucun ne passe sur la coulée que je guette. Il est maintenant 11h20 et visiblement les sangliers ne sont pas présents, les chiens partent sur un lièvre et soudain tout s'accélère. Sitôt l'annonce du lièvre faite, deux coups de carabine, deux coups de fusils, les sangliers sont finalement bien là. Le fameux "Alaouuu!!!" est hurlé plusieurs fois, puis deux autres coups de carabine. Je guette ma coulée mais ils prennent le vent et c'est râpé pour moi... Il y avait six sangliers, deux ont été tués et un autre est blessé. Quelques chiens partent dessus sur un petit kilomètre à travers la plaine et le bois. Le sanglier blessé n'a pas accusé le coup au fusil mais nous trouvons du sang de manière régulière et deux morceaux d'os à 150 mètres d'écart. Il est maintenant midi passé, certains sont déjà chez eux et visiblement se satisfont de ce résultat. Ils ont pour idée de faire une traque l'après midi dans le bois où le sanglier blessé est rentré, au cas ou... S'il y est c'est bien, sinon, tant pis... Nous décidons donc avec deux autres chasseurs de prévenir un conducteur de chien de sang, Frédéric Charpentier, qui était déjà venu deux fois chez nous. Rendez vous est pris à 14h00 (belle disponibilité), nous nous rendons avec le tireur sur les lieux, il prend les renseignement concernant le type d'arme, de munition, la distance de tir, la position du sanglier lors du tir, sa réaction, regarde les morceaux d'os... Après cette collecte d'informations, il suppose qu'il s'agit d'une blessure à une patte.

Il est maintenant 14h30, et la recherche commence, soit trois heures après le tir. Je suis donc Frédéric et son teckel, Ubu, avec mon fusil. Au cas ou nous retrouvions le sanglier, il pourrait nous être utile. Ubu prend de suite la piste du sanglier blessé, qui est accompagné à ce moment d'un autre qui n'a pas été tiré. Nous nous engageons dans le bois et Ubu tire toujours autant sur la longe... Sans aucune hésitation, il avance sûrement dans le bois, avec des passages très encombrés, des arbres couchés, des ronces, nous devons le suivre par moment à quatre pattes et il sort finalement du bois, inutile de préciser qu'il est toujours sur le pied des deux sangliers. Et c'est reparti de plus belle à travers la plaine, un champ de colza, un blé...toujours du sang et, une bonne nouvelle pour nous, le sanglier blessé s'est enfin séparé de l'autre. Ubu continue toujours avec autant d'assurance, nous approchons d'un bois de sapins mais le sanglier le longe seulement et la poursuite à travers la plaine continue, nous passons un petit ru, encore un colza et pour la première fois depuis le début de la recherche, Ubu n'a plus la truffe sur le pied mais en l'air, il est 15h40. Nous sommes toujours dans le colza, à une vingtaine de mètres d'un pré dont la clôture est envahie par les épines noires, les ronces, avec toujours ce petit ru.

Frédéric connaît bien le travail de son chien et est affirmatif, le sanglier est tout près de nous, dans ces épines au milieu de la plaine. Nous nous mettons donc chacun d'un côté de cette épine qui est toute en longueur et suivons tous les deux le travail du teckel au même niveau dans un souci de sécurité. Ubu remue bien dans ces épines, de plus en plus vite et tout s'emballe très vite. Ses deux ou trois coups de voix font gicler le sanglier de l'épine et je le vois me foncer dessus, eh oui, il me charge!!!  Frédéric est de l'autre côté de l'épine, face à moi, et je ne peux donc pas le tirer à ce moment. Il court vite et quand il arrive à environ un mètre de moi, je fais un saut sur le côté pour l'éviter, j'ai eu chaud... Une fois passé de l'autre côté de moi, je lâche une brenneke,  loupé (on va mettre ça sur le compte de l'émotion lol), mais la deuxième est dans les reins et le sèche net, nous le piquons avec ma dague afin qu'il ne risque pas de blesser Ubu, et bien évidemment d'abréger enfin ses souffrances. Ouffff, que d'émotions. Nous nous félicitons mutuellement pour cette recherche aboutie qui a duré près d'une heure et demie sans aucun arrêt, le chien n'a jamais été en défaut et nous estimons la distance parcourue avec cette blessure de trois à quatre kilomètres. Nous lui rendons les honneurs, et, il est effectivement blessé à la patte arrière gauche...

Sanglier_74_kg__7_

Frédéric, Ubu et moi même à la fin de la recherche.

Nous ramenons donc ce sanglier aux autres chasseurs, surpris de voir que la réussite est bien là, mais satisfaits (j'espère...) de ce dénouement. Il accuse 74 kg sur la balance et mérite bien quelques verres de chablis... (avec modération).

Petit coup de gueule maintenant: malgré la prolifération importante des sangliers, Frédéric n'a effectué que sept sorties cette saison. Les tireurs seraient-ils meilleurs? Il ne blessent plus mais loupent ou tuent systématiquement??? Malheureusement, ce n'est bien évidemment pas le cas. Nombreux sont ceux à préférer tirer un autre animal plus tard, plutôt que "perdre du temps" à chercher un hypothétique animal... Et ça se dit chasseur, c'est comme rendre les honneurs, la dernière bouchée à l'animal prélevé, celà me semble être le minimun, mais c'est égalemment exceptionnel...A vous de méditer...

Après ce coup de gueule, un coup de coeur bien évidemment à cette passion de Frédéric pour la recherche des animaux blessés. Les conseils à donner sont déjà de relever tous ces tirs après la fin de la chasse, si l'animal saigne, baliser à l'aide de papier WC ou autre l'Anschuss (l'endroit ou se trouve l'animal au moment du tir), la direction de la fuite ne pas mettre de chien sur la piste pour commencer à suivre, marcher un minimun autour, une cinquantaine de mètres au maximun (sous bois), et laisser les indices sur place: morceaux d'os... Ce n'est pas parce que l'animal ne saigne quasiment pas qu'il n'est pas gravement blessé et inversemment, alors prenez le réflexe de téléphoner à un conducteur de chien de sang au plus vite. Les conducteurs de l'Union Nationale pour l'Utilisation du Chien de Rouge (UNUCR) ont pour devise "jusqu'au bout", ce qui veut tout dire. Ils sont marqués sur le volet annuel qui accompagne le permis de chasse et tous les chasseurs le possèdent donc.

Sanglier_74_kg__8_

La blessure à la patte arrière gauche.

Ce petit récit est peut être un peu long mais tellement passionnant quand on le vit, en plus avec la réussite au bout, qu'il me paraît nécessaire ainsi. Encore un immense merci à Frédéric et son chien Ubu pour cette après midi passionnante qui a permis d'éviter à ce sanglier d'atroces souffrances.

 

Posté par chassepeche89 à 19:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 décembre 2008

Photo surveillance et bécasses...

Encore une fois fois, j'ai mis mon P Box à 18h15 samedi soir. En arrivant sur les lieux, je remarque que la souille est toute sale, l'eau n'est pas reposée, ce qui me fait penser que j'ai dérangé les sangliers en arrivant sur place. C'était visiblement bien le cas car les sangliers sont revenus un bon quart d'heure plus tard. Les autres photos sont à voir dans l'album sangliers...

PC060007

Un quart d'heure après mon passage, les sangliers étaient là...

Après avoir ramassé mon P Box, nous commencons une journée de chasse à la bécasse. Encore une fois elles sont bien présentes. Soho nous arrête même un sanglier d'une vingtaine de kilogrammes qui était baugé sous quelques ronces... Quant aux bécasses, nous en levons six, et encore une fois, deux sont au tableau. L'une d'elles a visiblement déjà été tirée puisque que son bec s'est refait en gardant la forme d'un plomb...

07122008__7_

Deux bécasses pour cette journée.

07122008__3_

Bécasse avec le bec refait.

Posté par chassepeche89 à 17:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 décembre 2008

Un week end chargé...

En ce week end précédant Noël, je travaille le Samedi matin et n'arrive à la chasse que pour la battue de l'après midi. Venant directement de la région parisienne, je choisis donc le fusil car sinon je dois affûter mes flèches et j'arriverais trop tard. Dès le départ des sangliers sont levés, j'en vois se dérober trois au loin, hors de portée de mon fusil. Un peu plus tard, une quizaine d'autres passent entre mon père et Bernard, ils tirent tous les deux en même temps, et sont tous les deux dedans. Ils font tous les deux un sanglier, enfin plutôt un sanglier à deux car sur les quinze sangliers qui passent vers eux, ils ont tiré le même et le sanglier est atteint de deux belles balles...

P1040817

Le sanglier atteint des deux balles...

Après avoir arrosé ce sanglier lors du dépouillage, Adrien nous invite pour une dégustation sympathique de ses différents Chablis. Le problème, c'est que sa gamme est étendue, et cette dégustation m'oblige à rester sur place car prendre la voiture serait totalement inconscient...

P1040846

Bernard, mon père, moi, tonton Yves, Polo et Adrien.

Je dors donc avec Polo à la cabane, et, après une nuit un peu difficile pour le dos ( j'ai dormi sur la table) Adrien vient me chercher comme prévu en quad à 8h00 afin de récupérer mon appareil de photo surveillance et de faire le pied.       

P1010914

Ma chambre de fortune...

P1040861

Petit tour en quad au réveil.

PC210014

Sangliers toujours autant présents.

Encore une fois, les sangliers sont venus dans la nuit, près de trois quarts d'heure. D'autres pieds dans d'autres bois de notre territoire nous donnent confiance sur le déroulement de la chasse. Ayant dormi à la cabane, je suis donc ce dimanche matin au fusil. Nous chassons en limite de la commune d'à côté, eux aussi sont à la chasse dans ce coin. Plusieurs chevreuils passent à portée de moi, mais je ne suis pas décidé à les tirer. Puis, une belle mène des chiens me fait sortir un beau brocard bien coiffé, et je le tire à environ trente mètres, loupé! Ma balle passe au dessus, je ne le double pas.

Une petite heure plus tard, les chiens se mettent au ferme et un sanglier sort à un soixantaine de mètres de moi. Il s'approche, je ne bouge pas, le voici à quarante mètres quand il me repère, je le loupe deux fois en beauté, en plein découvert à environ quarante mètres... Il se dirige tout droit sur un chasseur de la commune d'à côté qui le tue sans difficulté. Je me demande bien si mes balles sont encore au dessus, car le pré est très humide et touffu, si bien que je n'ai pas vu les impacts. Martial, un chasseur qui était placé au dessus de moi vient me voir. Nous cherchons mes balles, pas de sang, il est bien loupé... Puis un nouveau "Alaou" est hurlé par les traqueurs et un autre gorêt sort dans le pré au loin. Mon père le loupe une fois et il se dirige vers nous. Nous le perdons de vue quand il rentre dans une petite haie au milieu du pré. Nous attendons et je le vois sortir, il s'arrête à vingt mètres de Martial, qui est à quelques mètres de moi mais plus près. Il le met en joue mais ne tire pas, mais que fait-il ??? Et le sanglier démarre à travers pré, il tire et le loupe, je le tire et idem, loupé, puis lui, moi... Il est blessé à l'arrière train mais court encore bien...et va tout droit ou son copain s'est fait tué. Et voilà, même punition, trois balles plus tard et l'annonce de la mort est faite. Finalement, ce sanglier avait quand même pris trois de nos balles: deux dans une patte avant, et une au dessus des cuissots.

Voilà une belle matinée ou pour une fois, j'ai loupé deux belles occasions au fusil de faire un sanglier, et un superbe brocard. Quelle maladresse, peut être à mettre sur la nuit difficile que j'ai passée...mdr

L'après midi je vais avec mon père et Soho à la bécasse. En deux heures, nous levons quatre bécasses, mon père en tire deux, et moi une, les trois sont au tableau. Un peu plus d'adresse que le matin!!! Nous entendons les autres chasseurs à la battue ferrailler, ils sont encore tombés sur des gorêts et deux sont tués, un autre blessé. Une recherche avec un conducteur de l'UNUCR est effectuée le lundi, mais en vain, il doit s'agir d'une blessure superficielle. Au moins, nous avons fait ce qu'il fallait pour le retrouver.

P1040864

3 Bécasses au tableau, deux pour mon père et une pour moi.

P1040866

Deux sangliers de 45kg et 71 kg.

Voilà donc un superbe week end qui se termine avec beaucoup d'animaux de vus, plein d'émotions et des souvenirs qui resterons lontemps en mémoire, c'est aussi ça, la Chasse...

Posté par chassepeche89 à 21:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 janvier 2009

Trêve hivernale...puis dernière mordorée de la saison!!!

Avec un début d'année glacial, plusieurs jours complets totalement dans le négatif, le préfet a fermé (à juste titre) la chasse de la bécasse pour une décade. Ce décret est assez rare, fonctionne par décade qui peut être renouvelée. Notre tableau de gros gibiers étant fait, nous en avons profité pour faire un petit repas de chasse et de nouvelle année par la même occasion.

P1040906

Bernard en charge des escargots au chablis.

P1040923

Notre nouveau Roi à l'issue de la galette, tonton Yves.

Pain beurré, gougères, saumon, escargots, lièvre, mousse au chocolat et galettes des rois étaient au menu, de quoi contenter tout le monde. Un bon moment pour se remémorer quelques scènes de chasse de la saison...

Le temps s'arrangeant vraiment sensiblement du côté des températures, le préfet n'a pas renouvelé la fermeture de la bécasse. Dimanche 25 Janvier est donc ma dernière sortie de la saison pour traquer la mordorée.

Un vrai bon temps d'hiver: forte gelée matinale puis le soleil est bien présent tout au long de la journée. Nous faisons beaucoup de remises à bécasses, mais à part quelques lapins, lièvres ou chevreuils, aucune odeur de volatile ne va jusqu'à la truffe de Soho. Nous voici déjà à midi et ma fermeture de la bécasse ne s'annonce pas très bien: aucun oiseau de levé!

Un bon repas et c'est reparti de plus belle pour la dernière ligne droite. Soho continue à bien travailler comme le matin, et enfin, sa clochette s'arrête de tinter d'un seul coup à une trentaine de mètres de nous. Nous nous approchons discrètement, et bon signe pour nous, il est en arrêt a seulement cinq mètres de la bordure et regarde dans notre direction. Nous nous mettons d'accord avec mon père et je vais faire partir la bécasse. Elle décole à deux mètres de Soho, et, après l'avoir laissé filer une quizaine de mètres, la cartouche de plombs n°9 que j'utilise vient récompenser le travail impeccable de Soho. Nous continuons notre quête de la mordorée jusqu'à 17h00 mais en vain. Visiblement, le froid persistant des dernières semaines a emmené nos bécasses dans d'autres contrées...

Chasse_013

Soho récompensé de son travail.

B_casse25012009__2_

Dernière mordorée de la saison.

Voilà, c'est donc fini pour la chasse de la bécasse pour le moment... Cette saison a été très bonne avec beaucoup d'oiseaux levés, souvent une demi douzaine par sortie, au final j'en ai prélevé huit et ma collection de plumes du peintre s'étoffe doucement... Soho est maintenant au top et très peu de bécasses échappent à son flair.

Vivement la saison prochaine pour vivre de nouveaux moments exceptionnels à la recherche d'un des derniers animaux totalement sauvage...

Posté par chassepeche89 à 17:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 février 2009

Saint Vincent tournante du chablisien à Beines.

En ce week end du 7 et 8 Février se déroule la St Vincent du chablisien, cette année, le village hôte est Beines.

Un village possédant l'appellation Chablis célèbre chaque année le saint patron du vin avec une cuvée gratuite mise à la disposition du public en échange de l'achat d'un verre. Au programme : dégustation de vin, théâtre de rue, concerts et musiciens ambulants.
Dès le samedi matin, au lever du soleil, un cortège de vignerons serpente les vignes. On ouvre des caveaux pour la dégustation de la cuvée Saint-Vincent. Les visiteurs peuvent déguster gratuitement une sélection de vins de chaque producteur.
Comme le veut la tradition, le banquet du samedi soir, dit « des vignerons », propose un repas gastronomique bourguignon animé par les producteurs de la région, suivi d’un spectacle et du bal de la Saint-Vincent.
Le dimanche, le programme est tout aussi chargé : passation du Saint-Vincent, défilé avec la Confrérie des Piliers Chablisiens et intronisations, vin d'honneur et encore ouverture des caveaux, dégustation et restauration, et toujours des animations dans les rues. Une manifestation pittoresque et animée !

La St Vincent tournante du chablisien, comme son nom l'indique, passe dans un village différent chaque année.

P1040978

Beines.

P1040983

                             Sangliers à la broche.

                                                      P1040982

    Michel en charge de la cuisson des sangliers.

P1040985

                  Cuisson des andouillettes et saucisses.

La société de chasse participe à cette fête en faisant tourner un caveau sur lequel se vend des gougères, frites, saucisses, andouillettes, sanglier, fromage, café... et bien évidemment, service de chablis à volonté...

P1040989

                         Mon job: servir à volonté...

P1040990

Bernard côté clients.

P1050002

La fanfare en action.

Depuis dix huit mois, les habitants confectionnent diverses décorations toutes aussi splendides les unes que les autres afin que le village soit décoré dans les moindres recoins. Le spectacle donné aux visiteurs est à la hauteur des attentes. Jugez plutôt...

P1050001                  P1040999

         Même le ru est décoré...                                Des heures de travail...

                                                                                        

P1040994

Plus vrai que nature.

P1040998

Belle mise en scène.

P1040996

Aidons les viticulteurs à passer la crise...mdr

P1040986

P1040995

P1050006

Durant ce week end, une vingtaine de milliers de personnes se sont déplacées... Espérons que cette tradition perdure encore longtemps... La St Vincent reviendra à Beines dans dix neuf ans, en 2028, après être passée dans les autres villages du chablisien entre temps...

Posté par chassepeche89 à 18:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 février 2009

Fermeture de saison 2008-2009.

Déjà fin Février, nous y sommes... Pour moi, le 16 Février sera mon dernier jour de la saison.

Ce lundi, je suis invité par Jacques dans une chasse du côté d'Avallon. Après 3/4 d'heure de route, nous voici arrivés au milieu de la forêt afin de faire le pied. Il a bien gelé cette nuit ,et, Doko, le teckel de Jacques, nous aide bien pour faire le pied dans ces sous bois secs.

P1050025

L'utilisation d'un chien est indispensable pour faire le pied.

Nous surprenons cinq chevreuils en train d'apprécier les colzas. Nous les observons quelques minutes, discrètement, et reprenons notre chemin. Doko sent bien, tire sur la longe à l'endroit ou étaient les chevreuils. Nous le laissons se remplir les nasaux de ces odeurs et continuons doucement notre tour. Mais Doko continue à flairer une piste au sol, et, à notre grande surprise, quatre sangliers se sauvent à une petite vingtaine de mètres de nous, dans le sous bois... Doko était depuis un bout de temps sur leur piste, et non sur les chevreuils comme nous le pensions!!! Le pied est donc sûr et nous espérons que ces sangliers vont se caler dans les environs...

Nous nous rendons donc au rendez vous, à la cabane de chasse. Les piqueux rendent leurs rapports et ce matin, la décision est prise d'attaquer nos pieds. Après lecture des consignes de sécurité, nous nous rendons sur place. Je suis placé à côté de Jacques, qui emmène les traqueurs à l'endroit ou nous les avons surpris. Les grands pieds sont lâchés et tout démarre de suite, Jacques, à peine arrivé en poste, voit deux sangliers passer à une vingtaine de mètres de lui. Un sanglier accuse bien le coup mais redémarre, deuxième coup loupé, nous verrons ça plus tard... La menée s'éloigne petit à petit mais avec toujours autant d'intensité... Les chiens sont vraiment excellents et la chasse est agréable malgré l'arrivée de la neige...

Un chevreuil est tiré pas trop loin de moi et je le vois se dérober au milieu des fougères et du houx mais à une vingtaine de mètres et en pleine course, je ne lève même pas l'arc... Un peu de calme à présent, j'en profite pour tirer à nouveau quelques flèches afin de "rester chaud" au cas ou... Un traqueur revient et met son chien, un teckel aussi, vers l'endroit ou Jacques à tiré son sanglier. Il n'y a pas de sang sur place ni dans la direction de fuite. Il remonte une piste et "Alaou" est hurlé, l'annonce est faite à la corne également, pas de doute, il nous l'a retrouvé... La menée s'approche de la sortie et le sanglier se décide à sortir à une quarantaine de mètres de Jacques. Il le laisse filer dans le champ afin de respecter l'angle de 30° et lâche son coup de carabine, il accuse mais continue, il lâche la deuxième, loupé. Nous suivons des yeux le sanglier, il se met à tituber, et tombe enfin, mort. La fin de chasse est sonnée. Le tir était excellent, en plein poumons, sur un sanglier de 40 kg, et pourtant, il a parcouru encore une quarantaine de mètres... De plus, il a commencé de saigner à seulement cinq mètres de sa chute, incroyable avec une telle balle!!! Nous l'observons mais ne voyons pas d'autre entrée, est-ce le même??? Sans doute que la balle l'avait frôlé et il s'était calé là car nos recherches sont restées nulles.

P1050035

Sanglier de 40 Kg à la carabine.

Il est maintenant temps de rentrer manger un bon bout et de remettre ça. L'attaque de l'après midi se fait également sur un pied, d'un animal seul cette fois ci. Nous sommes placés assez loin de la chasse, sur un lieu de fuite reconnu. Tout va très vite et le sanglier est tué rapidement. Nous ne verrons rien et finirons la journée par une bonne séance de tirs sur souches, branches... Ca fait du bien. 

P1050043

Mon poste de l'après midi.

Retour à la cabane pour les honneurs aux animaux: deux sangliers et trois chevreuils.

P1050038

Le sanglier de Jacques et Doko.

P1050042

Deux brocards bien coiffés.

Voilà, pour moi la saison est finie, et l'ouverture de la truite approche, malheureusement je risque de ne pouvoir y aller avant le mois de Mai. Au moins, l'euphorie de l'ouverture sera passée et les abords des rivières seront calmes...

Posté par chassepeche89 à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2009

Quelques jours au vert...

En ce début Mai, je passe quelques jours dans l'Yonne afin de regonfler les batteries.

J'ai fait l'acquisition peu de temps avant d'un Tree Stand (TS) "Gorilla Kong". Un TS sert à se protéger de la vue et de l'odorat des animaux en permettant un affût à plusieurs mètres de hauteur.. En effet, les odeurs sont hautes et donc pas perçues par les animaux, et, les sangliers et chevreuils n'ayant aucun prédateur aérien, il ne regardent pas en l'air et leur observation en est donc facilitée...

                                       gorillakong

Tree Stand "Gorilla Kong"

Je l'ai donc testé et suis vraiment satisfait de cet achat. C'est un affût portatif relativement simple et rapide à installer. Avec ce TS, j'ai également un harnais 5 points de sécurité ainsi que la sécurité sur l'arbre et 7 marches vissables. Les marches se vissent très facilement, elles sont vraiment de bonne fabrique.

P1050235

L'ascension grâce aux marches vissables

Une fois à la hauteur désirée (ici à un bon 3,5 mètres), le TS s'installe et se sécurise très vite. Sur le TS, le confort est vraiment à la hauteur de mes espérances. Je peux me mettre dessus en position assise grâce à un coussin épais et bien confortable, mais également en position debout sans aucun souci. Les affûts peuvent durer plusieurs heures et le fait de pouvoir changer de position pour se décontracter est vraiment appréciable.

P1050240

Position assise

P1050243

Position debout

De plus, la plate-forme relativement large permet des tirs dans beaucoup de positions différentes. J'ai hâte de l'essayer grandeur nature, pour des photos, vidéos ou même en action de chasse...


Je profite aussi de ces quelques jours pour aller taquiner les truites. Je suis allé dans deux rus différents, un à l'aide de lombrics, l'autre à la cuillère. Je n'ai pas fait de pêche exceptionnelle malgré le bon niveau des eaux... quelques petites fario, et même une petite carpe...

P1050207   P1050209

                   Fario sauvage                                       A la prochaine

P1050215     P1050213

                  Petite commune                                   Bon niveau du ruisseau

Voilà, ces quelques jours sont déjà passés, faut maintenant remonter en région parisienne, vivement la prochaine virée...

En cadeau, une petite vidéo qui date un peu mais que je viens seulement de mettre en ligne, voici le lien:

http://www.youtube.com/watch?v=rGKjup4y42k

Posté par chassepeche89 à 17:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 juillet 2009

Sorties furtives.

Fin Juillet, je descends deux jours en Bourgogne et compte bien taquiner quelques carnassiers. Le premier après-midi, je tente une sortie à la cuillère: une Mepps jaune n°2 et une Suissex blanche n°3. Après avoir ramé un bon quart d'heure, j'arrive sur le début du parcours, mais là, très vite, le temps se gâte et je me retrouve au milieu de l'orage. Une fois le calme retrouvé, j'arrive à décaler quelques perches mais le temps se gâte de nouveau et l'orage est encore plus fort... Complètement trempé et la pluie ne cessant pas, je décide de rentrer et de remettre ça au lendemain.

P1050604   P1050608                              

             Le calme avant la tempête...         

Me voici donc à 7h00 en place avec mes quatres cannes: trois plombées avec des vifs et un bouchon appâté d'un goujeon. J'ai bon espoir de prendre un Silure ou un Sandre mais une seule touche pour cette matinée: une perche d'une vingtaine de centimètres... C'est maigre.

P1050613   P1050618

                      Un seul départ.                     

Voilà, ces deux 1/2 journées de pêche sont finies et la saison de chasse se prépare déjà avec un pigeon ramier facile à dompter qui nous servira à attirer ses congénères. Nous l'avons récupéré dans son nid alors que sa mère l'avait abandonné. Comme vous pouvez le voir sur la photo, il n'est pas farouche pour le moment et vient se poser sur nous sans aucun problème pour picorer...

P1050624       P1050633

             Jeune ramier.      

Posté par chassepeche89 à 19:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 octobre 2009

C'est reparti !!!

Avec l'arrivée de l' Automne, c'est aussi la saison de chasse qui redémarre. Durant l'intersaison, j'ai acheté une carabine à un ami. C'est une 7*64 Tikka à verrou, équipée d'une lunette Buschnell. Elle était très bien entretenue et à un prix plus qu'alléchant. Me voici maintenant plus équipé que jamais avec deux arcs: un compound PSE The Best de 60# pour une allonge de 28" et un recurve Great Plains Kiowa de 55# pour une allonge d'également 28"...

P1050762

P1050768 

... ainsi qu'un fusil juxtaposé Verney Carron calibre 16 qui appartenait à mon arrière grand père, et, pour clore l'inventaire, cette carabine à verrou 7*64 Tikka avec lunette et chargeur de 3 balles.

L'ouverture est également synonyme de fin des vendanges, et donc de dégustation du fameux "bourru". Quel délice avec cette friture de gougeons!!!

P1050807

Friture accompagnée de bourru.

En ce début de saison, malgré un biotope très sympa, les lièvres et autres perdrix restent discrets. La chaleur y est sans doute pour quelque chose et je suppose que les lièvres préfèrent la fraîcheur des sous bois à la chaleur de la plaine, enfin je l'espère, sinon c'est inquiétant... Nous verrons celà au fil de la saison.

P1050810

Beau paillis pour faire travailler Soho.

Sur le site d'archasse, j'ai également acheté une échelle d'arbre Gorilla. Ce produit est composé de 4 éléments emboîtables les uns dans les autres permettant d'accéder à une hauteur de quasiment 5 mètres en quelques minutes... Outre sa facilité et sa rapidité d'installation, son système de sangles a l'avantage de ne pas abîmer les arbres, contrairement aux tree-steps vissables.

P1050834

Sitôt reçu, sitôt essayé!!! Me voici donc à un peu plus de 4 mètres d'hauteur en train de m'entraîner sur cette cible plus réelle que nature dans ce cadre si sauvage, on s'y croirait!!!

Les jours avancent et la mi Octobre annonce vraiment mon début de saison avec les premières gelées matinales. Les vols de pigeons, vanneaux, grues deviennent réguliers et Soho sent bien que Dame Bécasse peut enfin être présente sur le territoire...

P1050850

Soho le sait, les premières bécasses sont arrivées...

En effet, comme tous les ans à cette époque, nous allons dans le fond d'une vallée, où, en principe, nous levons toujours nos premières bécasses de la saison. Soho travaille sans relâche dans les sous bois et sa cloche devient muette d'un seul coup, aucun doute, il est en arrêt! En l'approchant, je vois une magnifique mordorée passer au loin et la choche se fait à nouveau entendre, elle n'a pas tenu l'arrêt... J'ai une petite idée de la remise qu'elle a pu choisir, et, quelques minutes plus tard, Soho s'arrête à nouveau d'un seul coup. Je le vois, il est à un trentaine de mètres de moi dans les épines... J'accélère le pas car je sais qu'elle piète devant lui et ne restera pas longtemps au sol. Celà ne manque pas, arrivé à une dizaine de mètres de Soho, le bruit de l'envol si caractéristique se fait entendre et la bécasse monte à la verticale dans les chênes pour disparaître très rapidement... Je n'ai même pas levé le fusil alors que celui ci armé d'une cartouche N°8 bourre grasse aurait pu atteindre la proie tant convoitée, pour quelle raison??? Je ne sais pas, enfin j'ai quand même ma petite idée, la première bécasse levée de la saison est toujours un moment magique. Huit mois que Soho n'en avait pas flairée,alors pour cette fois, les deux arrêts de mon chien me suffiront amplement dans cet acte de chasse... Merci à elle!!! 

P1050848

Ces lisières si agréables à chasser à la recherche d'une mordorée...

Posté par chassepeche89 à 16:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 novembre 2009

Le début Novembre tient toutes ses promesses...

Malgré la relative douceur de ce début Novembre, les feuilles tombent enfin, les grues continuent de rejoindre le Sud, les vols de pigeons s'intensifient... aucun doute, l'hiver n'est pas loin! La chasse va pouvoir réellement commencer.

Déjà plusieurs battues de faites, mais je n'ai eu aucune occasion de tir, deux sangliers de vus mais à chaque fois c'était pour mon voisin de poste, et des chevreuils mais en pleine course ou alors trop loin.

Dans les bois que nous chassons, quand je suis à l'arc, j'ai "mes postes". En principe je suis placé au bord d'une coulée en retour, ou bien au milieu de la traque. Je prépare mes fenêtres de tirs à des endroits stratégiques jusqu'à 20 mètres autour de moi, et, à l'aide de mon filet de camouflage, j'essaie d'être le plus discret possible.

P1050854    P1050855

Mon affût de fortune au sol, pas si mal que ça!!!

Le deuxième sanglier que je vois cette saison descend des vignes en direction de mon père, à environ 200 mètres de moi, une balle de 35 Whelen lui a été fatal. Ce jour là j'étais avec ma carabine et j'ai pu mettre en joue mon premier gibier, un brocard à une quarantaine de mètres en plein découvert mais j'ai décidé de ne plus tirer les chevreuils avec une arme à feu ( sauf animal blessé, malade ou alors un superbe trophée). C'est d'autant plus logique que lorsque je suis à l'arc et que l'on ne tire que les sangliers, j'ai l'autorisation de quand même pouvoir flécher un chevreuil. Eh oui, les mentalités évoluent !

Sanglier_65_kg__2_

Sanglier de 65 kg.


Nous sommes maintenant le Dimanche 8 Novembre, et, comme chaque année, nous savons que pour notre région c'est la meilleure dizaine pour la migration des bécasses. Après avoir tué ma première mordorée le 1er Novembre, ce Dimanche sera exclusivement consacré à la bécasse. Avec mon père et Soho, nous chassons les bordures de bois. En effet, les bécasses se trouvent très souvent dans les 30 premiers mètres en bordure et plus rarement en plein milieu des bois, du moins chez nous, c'est comme ça.

P1050866    P1050876

Bordures des bois chassés.

La matinée tient toute ses promesses et nous levons 6 bécasses, 4 sont tirées: 2 tuées, une de loupée mais malheureusement une perdue, elle est tombée dans les ronces et nous ne l'avons jamais retrouvée malgré nos recherches. J'ai même pu filmer un arrêt de Soho, dommage que la mordorée se soit défilée en piétant, eh oui, nous la lèverons 50 mètres plus loin, appareil éteint, tant pis pour elle...

P1050879     P1050883

Deux bécasses au tableau le midi grâce au travail de Soho.

Après un bon repas, nous repartons de plus belle, et là...quel bonheur cet oiseau!!! Soho est aux anges, le temps de la partie et les bécasses bien présentes. Durant l'après midi, nous levons 10 Bécasses (10 différentes), toutes arrêtées par Soho,  et pourtant je ne suis pas Marseillais... Sur ces 10 Bécasses levées, 6 le sont en moins de 20 minutes, les arrêts s'enchaînent rapidement, on se croirait à un lâcher de bécasses!!!

Seule ombre au tableau, mon juxtaposé ne percute pas 3 fois de suite avec mon premier coup, et celà m'agace!!! Celà le fait avec les mêmes cartouches: sont elles fautives, le percuteur ne va t'il pas assez loin??? L'armurier me dira ça dans la semaine...

Enfin bon, le matin c'était mon père qui avait fait mouche par deux fois, ce coup ci c'est à mon tour et lui encore une fois. Décidément, cette première quinzaine de Novembre est vraiment le rendez vous à ne pas manquer pour les bécassiers. Quel plaisir de voir le travail de Soho et cette quinzaine d'arrêts dans la journée sur des bécasses.

P1050885  P1050887

Quel après midi...

P1050895   P1050890

Merci à Soho pour cette journée mémorable: 16 bécasses de levées, 5 de prélevées.


Et le 15 Novembre, quelques clichés de sangliers grâce à mon P-Box...

PB140003

PB140005

PB140011

PB140013

... toujours aussi nombreux.

Posté par chassepeche89 à 16:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]

26 décembre 2009

L'Hiver arrive d'un seul coup.

Mi Décembre, j'ai quelques jours de vacances que je passe en Sologne, dans un célèbre parc de loisir: Center Parcs. La tentation est trop grande et pour une journée je vais aller faire un tour à Chambord. Superbe chateau, bien qu'un peu vide à l'intérieur, il est placé au centre d'un territoire de chasse qui ferait le bonheur de n'importe quel passionné. J'ai même eu la chance d'apercevoir un sanglier sur une allée, mais trop furtivement pour le photographier.

P1060090     P1060088

Salle des trophées et combat de cerfs.

P1060072

Chambord.

Au pied de notre location au coeur de la fôret solognote, ce beau cèpe trouvé le 15 Décembre, sûrement l'un des derniers de l'année, car les jours suivants, le thermomètre restait toujours sous les -5° au plus chaud de la journée et avec 15 cm de neige...

P1060066  P1060141

        Une belle Tête de Nègre.           Les ramiers cherchant leur nourriture.

                                                                                                 

De retour dans l'Yonne, cette neige en bonne quantité permet de beaux clichés et de se rendre compte de la quantité d'animaux sur le territoire.

P1060176  P1060177

Traces de sangliers sur une saute et à une souille.

P1060169     P1060173

Des grues s'offrant une petite pause pendant la migration dans ce cadre inhabituel pour la région.

                                             

P1060159  P1060167

   Forme de lièvre et ses traces après son départ... et un autre lièvre en alerte.

 

Posté par chassepeche89 à 19:12 - Commentaires [5] - Permalien [#]